À propos de

LA FERME MÉTAYER

NOTRE HISTOIRE

En bref

1800

Ferme ancestrale exploitée à l'origine par la famille Léveillée au début des années 1800 à des fins de subsistance

1956

Yvonne Léveillée et son mari Paul Métayer font l'acquisition de la ferme afin d'y produire petits fruits et légumes qui sont vendus dans les marchés des alentours.

1980

Gilles Métayer, fils unique de Paul et Yvonne, et sa femme Lise prennent la relève de la ferme et y construisent des serres de tomates et de concombres.

1992

La culture de légumes en serres se transforme pour laisser place à la production de plantes ornementales. Au fil du temps, la gamme d'annuelles, de vivaces, de plantes potagères et d'arbustes s'élargit afin d'offrir un choix complet à la clientèle. Parallèlement, la ferme produit des petits fruits destinés à la vente sur les marchés (fraises et framboises).

2002

Lyne Métayer, l'une des filles de Lise et Gilles, se joint à l'entreprise à temps plein.

2005

La production de fruits est maintenant exclusivement destinée à l'autocueillette. La ferme ouvre ses portes saison après saison à la clientèle afin de leur permettre de vivre l'expérience relaxante et gratifiante de la cueillette. L'entreprise implante aussi son premier champ de bleuets.

2021

La seconde fille de Gilles et Lise, Lucie, et l'une de leurs petite fille, Kim, se joignent à l'entreprise à leur tour. 

La ferme, toujours de propriété familiale, est aujourd'hui fièrement exploitée par trois générations de Métayer simultanément (Lise, Gilles, Lyne, Lucie et Kim) et tous les autres membres de la famille (Luc, Chloé et Cindy) apportent aussi leur contribution. 

maison_historique
press to zoom
famille_metayer
press to zoom
1/1

PRÉOCCUPATIONS ENVIRONNEMENTALES

Nos actions

Pour rendre notre environnement plus agréable et productif notre environnement, nous avons plantés il y a 25 ans plus de 2000 conifères et érables autour des champs, près des ruisseaux et sur les pentes raides, ce qui a eu pour effet de réduire les vents et donc d'éliminer l'érosion provoquée par la pluie et la fonte des neiges. 

Nous n'utilisons aucun fumier, privilégiant les engrais verts et le BRF (bois raméal fragmenté) enfouis et pratiquons le travail minimal du sol. Cela a pour effet d'augmenter la matière organique des sols et ainsi d'en préserver sa qualité. 

Au niveau des énergies utilisées, nos serres sont entièrement chauffées à l'électricité et notre véhicule de transport a été converti au propane. 

Toute notre production de petits fruits est implantée sur billons (surélévation du milieu de culture au dessus du niveau du sol de 7 à 9 pouces). Les racines évitent de baigner dans l’eau lors de précipitations excessives et nous évitons ainsi l’application de fongicides. Le drainage et le sous-solement annuel des allées complètent ces mesures.

En complément, l’utilisation généralisée de produits et méthodes naturels (mycorhizes, bactéries antagonistes et fongicides, insectes pollinisateurs et prédateurs, etc.) améliorent la santé des plantes et diminuent au minimum l’usage des pesticides.

Ainsi, bien que nos méthodes de cultures nous permettent de diminuer considérablement l'usage de pesticide, celui-ci demeure à l'occasion indispensable pour contrer certains problèmes tels que les mauvaises herbes, les dommages créés par les insectes ainsi que les moisissures inévitables. Toutefois, notre pratique est de ne jamais appliquer de pesticides durant la période allant de la fin de la floraison jusqu'à la fin de la récolte, période où les petits fruits sont les plus susceptibles d'être imprégnés par un produit. Ainsi, aucun pesticide n'est appliqué pendant le développement et le murissement du fruit. Dans les serres, nous n'avons pratiquement aucun problème d'insecte ou de maladie, ce qui nous permet de traiter de façon strictement localisée au besoin.